vendredi 4 avril 2008

Pour un "Plan Auteur Numérique" PAN ;-)

Une tribune ce jour dans le Figaro sur le livre et les libraires. Quelques lignes signées par Mrs Racine et Yvert pour ne rien dire sur l'avenir des libraires (qui le connaît réellement et qui s'interroge sur celui des bibliothéquaires ?). Les propos son évidemment convenus : tirons des leçons du MP3 pour sauvegarder les neveux de Gutenberg et au passage distribuons une enveloppe. Le combat n'est-il pas perdu d'avance ? Je n'en sais rien. Mais avant le livre et ses distributeurs il y a l'écrit, avant le CD et le MP3 il y a la musique, et derrière la musique et l'écrit le créateur. Le livrel est pour ces derniers une formidable plate-forme de créativité. Encore faut-il avoir les moyens de s'exprimer. J'écris aujourd'hui un guide sur Michel-Ange. Fabuleux sculpteur, peintre, architecte et ...poète. Certains de ses sonnets, parfois un peu abscons, sont mis en musique par ses contemporains, et le maître semble, dans ses lettres, en être satisfait. L'idée est évidemment de les faire écouter à nos contemporains. N'exitant dans aucun catalogue je suis allé frapper aux portes des producteurs de disques. Aucune réponse. Ces gens se lamentent sur la disparition du CD, mais visiblement ils y sont pour quelque chose. Le choix est donc, soit d'abandonner, soit de produire moi même. Avec quel argent ? Celui d'un fond pour la création numérique spécifiquement dédié à celà. Inutile de nous proposé un ersatz d'une agence existante dédiée au cinéma, dont le représentant vous reçoit entre deux portes et vous colle sous le nez son dossier formaté, à mille lieux de votre projet. Un vrai fond pour une culture hypermédia. Qu'en distes-vous messieurs dames ?

Aucun commentaire: