dimanche 27 avril 2008

Le Catalan et l'Espagnol

J'ai entre les mains les dernières productions d'AliaVox, et la Glossa (CD classieux de musique "classique":-). En parcourant les "livres" qui accompagnent, pour les documenter, La route de l'Orient et le Sémélé de Marin Marais, je ne peux m'empêcher de penser qu'il serait plus judicieux de les porter sur un livrel, e-book, pour les consulter et les écouter. J'ai utilisé le mot "livre" car il ne s'agit pas seulement pour ces productions d'accompagner les enregistrements musicaux des mots mis en musique, mais aussi de construire l'historicité des oeuvres proposées. J'ouvre une parenthèse sur leur travaux précédents. La Glossa avait fait un travail très intéressant sur l'Orfeo de Monteverdi, et le Christophe Colomb de Jordi Savall remettait en cause les origines du célèbre découvreur des "Indes occidentales", décapant. Je ferme le parenthèse. Seul bémol la qualité du MP3 VS le CD. La micro-électronique nous a habitué à une augmentation des capacités de stockage tout en baissant les prix, il pourrait être dorénavant intéressant d'abandonner la compression pour revenir à une qualité musicale digne de nos oreilles. Le "livrel"pourrait dans ce cas se connecter aux chaînes HI-FI et aux téléviseurs plasma pour une diffusion sans égale, quand nomade nous ne sommes plus. Oui mais voilà, le marketing est un vecteur de cloisonnement. Un e-book, livrel, ou bouquineur, est baptisé ainsi en vertu du support, le papier en l'occurence. Ineptie. Que ferait Léonard aujourd'hui ? Il maudirait ses foutus ingénieurs qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, prendrait son fer à souder et tenterait de nous concocter une machine dont il inventerait aussi le nom à l'instar de l'ornithoptère. En vertu de quoi, inhiber un sens ? En vertu de quoi privilégier la vue et non l'ouïe, ou vice versa ? Ne sommes nous pas assez handicapés comme celà ;-)) ? La numérisation est sans limite, profitons-en.

Aucun commentaire: