mardi 18 mars 2008

Aldus avait raison

Quand RV Bienvault crie haut et fort pour des écrans plus grand, il a raison...en partie. Ce matin démo des Guides MAF au service com de la ville de Boulogne-Billancourt. J'anime le 12/04 un petit atelier sur l'écriture hypermédia et le e-book avec pour sujet Léonard De Vinci et l'Orfeo d'Ange Politien. Après présentation, la question qui tue : vous achetez ?
-Non.
-Pourquoi?
-Ma vision du texte est réduite (elle (c'est une jeune femme) n'aime pas les livres de poche qui plus est)
-je re-formule : "le mot est emprisonné"?
-oui
-mais l'écriture hypermédia (textes, images et musiques en l'occurence pour le moment)vous n'avez pas sur papier ?
- Oui (elle avait pris l'écouteur à son oreille, la tentation était trop forte) c'est indéniablement un plus.

Je sors un peu secoué, "le mot emprisonné" est un argument recevable.

6 commentaires:

Aldus a dit…

Intéressant en effet. même sentiment aussi sur certaines tables-rondes où des intervenants (lobbying?) balaient négligemment les nouveaux livrels en grand format en pointant vers les sois-disants nouveaux supports d'avenir, Iphone, Nokia et autres bidules... Peut-on sérieusement affirmer que tout rentrera dans un Iphone???

Marc-André Fournier a dit…

Il faut de tout pour faire un monde ;-)Encore une fois le hard n'a d'importance qu'au regard de son poids sur le marché. Si des développeurs mettent en oeuvre des readers intelligents (je parle de l'interface homme/machine) des lecteurs (je parle des humains) s'adapteront. Pour des fournisseurs de contenu comme moi, Iphone,PRS505 ou autres machines quelle importance ? On veut être lu avant tout dans des conditions correctes et non idéales. Pour l'écriture hypermédia le papier électronique n'est pas terrible. Pas de couleur, pas de vidéo, pas de lecture dynamique etc..La simple translation livre-livrel est une frustration, une erreur.

Aldus a dit…

ce que j'ai vu de plus intéressants au salon du livre ? incontestablement les applications professionnelles sur papier électronique, sur l'Iliad (médecine, batiment, juridique), je crois que Billaut va faire une présentation bientôt, il ne s'y trompe pas lui aussi ; dommage que je n'ai pas pu découvrir aussi la version du nouveau journal hollandais
http://nrc.irexnet.com/
j'espère que tu a pu rencontrer 4DConcept?

Marc-André Fournier a dit…

Pour 4DConcept je les ai "rencontré" il y a un an.Le livre ou le guide n'est pas leur segment. De plus travaillant avec des gros ils méprisent les petits, je n'ai vraiment pas envie de renouvelé l'expérience avec ces "cons". Juridique, médecine etc.. çà ressemble à une mutation du CDROM vers le livrel. Je ne sais pas quoi en penser, marché de niches dont je ne connais pas le potentiel.Très franchement j'aimerai mieux rencontrer Billaut pour une présentation de mes Guides :-)

4DCONCEPT a dit…

Nous vous avons effectivement rencontré il y a un an.
Nous vous avions consacré du temps afin d'écouter votre projet mais cela n'avait pas abouti.
Cela n'avait rien à voir avec du mépris mais lié à notre modèle économique et à des choix de l'entreprise.
Nous souhaitons bonne chance à votre projet multimédia sur livre électronique.

Marc-André Fournier a dit…

@ 4Dconcept
Je vais vous rafraîchir la mémoire:
1) Je vous rencontre au salon du livre et vous expose mon projet.
2) Je vous envoie un CDRom
3) Vous l'égarez
4) Premier RDV reportez la veille au soir.
2) Second RDV je suis reçu par une autre personne (fort sympa d'ailleurs) mais sans pouvoir de décision. Le Cd est retrouvé.
3)Il me demande une version Word pour essais, envoyée aussitôt.
4) Sans nouvelle, j'envoie des mails pour faire savoir que j'existe encore. Visiblement mon projet n'est pas intéressant, soit, mais on me fait lanterner. J'envoie donc un dernier mail pour rompre une relation qui n'a jamais commencée. Quant à votre temps il est précieux certes, mais le mien aussi, et j'en ai perdu bcp plus que vous. Dès la première rencontre vous connaissiez mon projet, un non aurait suffit amplement. Mon opinion à votre égard ne varie pas Mr 4dConcept.