samedi 23 février 2008

Quid de Microsoft et les e-books

Permettez moi de revenir quelques semaines en arrière. Apple lançait son Mac Book Air et son président fustigeait les livrels arguant une baisse inéluctable de la lecture sur le sol US. Beaucoup d'émoi pour rien au sein de la communauté des e-readers (men not hard). Au même moment Bill Gates répondait pour l'Express à une question sur les mêmes e-books "En 1994, vous achetiez un manuscrit original de Léonard de Vinci, le Codex Leicester. Voyez-vous un avenir au papier, aux livres et journaux en particulier?
La valeur d'un livre, ce n'est pas le papier, c'est ce qu'il y a à l'intérieur. A l'école, ma fille ne feuillette quasiment plus de livres traditionnels. Elle utilise un tablet PC [un ordinateur sur lequel il est possible de prendre des notes avec un stylo numérique]. Elle peut faire des recherches, glisser des annotations et me les envoyer par e-mail. Les industriels ne s'y sont pas trompés, qui ont lancé en pagaille des e-books (livres numériques), tels le Reader de Sony ou le Kindle d'Amazon, qui permettent d'avoir un accès direct et instantané à plusieurs livres en même temps."
A ma connaissance personne n'a vraiment tilté sur cette réponse, Bill serait-il ringard aux côtés de Steve? Il n'empêche que fait Microsoft? La société possède un "reader" depuis des années, en sommeil aujourd'hui, et un OS. Le portage sur un bouquineur est-il si délicat,le kit de chez E-ink fonctionne pourtant avec un microprocesseur de chez Intel? Amazon a-t-elle pris trop d'avance? Je n'ai pas d'action du géant de Seattle mais j'avoue que son entrée sur le marché serait sûrement le déclic dont nous avons besoin. Celà dit si Cuppertino s'y met çà me convient aussi.

Aucun commentaire: