mardi 20 septembre 2016

Une lettre inédite de Monet

Allez une petite lettre inédite de Monet à Helleu sur un jardinier Japonais dont vous aurez des nouvelles si Giverny vous tente.


Un inédit dans un guide numérique... tout fout le camp ;-)


samedi 17 septembre 2016

Bolero et Monet

Imaginez, une musique répétitive, le Boléro de Ravel par exemple, une oeuvre impressionniste à priori.
Imaginez, une série de tableaux : les Meules de Monet par exemple, une répétition aussi.
Imaginez, une vidéo composée à partir de la musique et des tableaux.
Si vous n'utilisez que les Meules c'est un peu long.Il faut donc aller plus loin, c'est à dire coller à chaque motifs et effets de la composition musicale (il en existe plusieurs sur le Boléro) une série composée par le peintre et ce pendant 16 minutes.
C'est un peu ce que fit Guillaume Dufay quand il composa son Motet pour la consécration du Dôme de Florence, il s'inspira de la structure de l'édifice, fascinant n'est-ce pas ?
Imaginez que vous n'ayez plus de place sur votre disque dur, eh bien vous êtes bien emmerdé.

mercredi 14 septembre 2016

Sur la piste de Borso d'Este

Uzès, la ville gardoise est charmante, un peu écrasée par le soleil, un peu endormie en dehors de la saison touristique, selon la version des uns. En visite chez un copain d'enfance, il tient  un resto place Aux Herbes, j'ai fait le tour de celle-ci comme naguère les acteurs du Cyrano de Rappeneau. L'Hôtel de la Rochette étant privé, difficile d'y jeter un oeil, l'option restante : un antiquaire sous les arcades.
Un bel endroit où les pièces présentées invitent à en demander le prix et regretter de ne pas être riche. Outre une Annonciation et une Vénus, un buste en bronze. Au bas une inscription : Borsius Dux.... Tous les nobles italiens rêvent d'être ducs, et Uzès s'enorgueillit d'avoir été elle aussi un duché, chacun son trip. Au cours de la conversation le maître des lieux avoue son admiration et son désarroi quant aux  origines de cette sculpture en bronze. Sans être attributionniste j'étais sûr de pouvoir le mettre sur une piste, magie croisée de l'internet et des livres. L'étude Piasa avait déjà eu la pièce en mains et donnait une identité probable du modèle : Borso d'Este. Les Este d'Isabelle, modèle de Léonard. En navigant sur  la toile, une collection de médaillons dont deux ou trois reprennent la même inscription. La comparaison entre le profil et la face , entre  le médaillon et la sculpture semble tenir la route. J'en fait part à l'antiquaire qui semble heureux de tenir là une confirmation d'avoir eu raison de faire confiance à son instinct, à son oeil.

lundi 29 août 2016

Aller plus loin que J.-K. Huysmans : Londres Impressionniste et hypermédia.

Artiste extralucide, dégageant du réel le suprasensible, M. Wisthler [sic] me fait songer avec ses paysages à plusieurs poésies d’une douceur murmurante et câline, comme confessée, comme frôlée, de M. Verlaine. Il évoque, ainsi que lui, à certains instants, de subtiles suggestions et berce, à d’autres, de même qu’une incantation dont l’occulte sortilège échappe. M. Verlaine est évidemment allé aux confins de la poésie, là où elle s’évapore complètement et où l’art du musicien commence. M. Wisthler, dans ses harmonies de nuances, passe presque la frontière de la peinture ; il entre dans le pays des lettres, et s’avance sur les mélancoliques rives où les pâles fleurs de M. Verlaine poussent.


J.-K. Huysmans. Certains.

Londres Motifs et Effets Impressionnistes commence là où s'arrête Huysmans. 
Il évoque, avec notre ouvrage hypermédia, vous pouvez voir Whistler, lire Verlaine et écouter Debussy.  
C'est plus moderne. 

mardi 23 août 2016

Laissez les morts enterrer les vivants.

Nietzsche, misonéisme et hypermédia. Prenez le texte ci-dessous et remplacer l'art monumental par "le livre", sous entendu l'ouvre et son support papier ; par tempérament artistique comprenez : hypermédia et vous voila dans le camps des misonéistes. Bon courage à vous.

"Prenons l'exemple le plus simple et le plus fréquent, qu'on imagine les natures anti-artistiques ou douées d'un faible tempérament artistique, armées et équipées d'idées empruntées à l'histoire monumentale de l'art, Contre qui ces natures dirigeront-elles leurs armes? Contre leurs ennemis héréditaires : les tempéraments artistiques fortement doués, par conséquent contre ceux qui sont seuls capables d'apprendre quelque chose dans les événements historiques ainsi présentés, capables d'en tirer parti pour la vie et de transformer ce qu'ils ont appris en une pratique supérieure, C'est à ceux-là que l'on barre le chemin, à ceux-là que l'on obscurcit l'atmosphère, lorsque l'on se met à danser servilement et avec zèle autour d'un glorieux monument du passé, quel qu'il soit et sans l'avoir compris, comme si l'on voulait dire : « Voyez, ceci est l'art vrai et véritable, Que vous importent ceux qui sont encore prisonniers dans le devenir et dans le vouloir! 
Cette foule qui danse possède même, en apparence, le privilège du « bon goût », car toujours le créateur s'est trouvé en désavantage vis-à-vis de celui qui ne faisait que regarder sans mettre lui-même la main à la pâte.  Si l'on s'avise même de transporter sur le domaine de l'art l'usage du suffrage populaire et de la majorité du nombre, pour forcer en quelque sorte l'artiste à se défendre devant un forum d'esthétisants oisifs, on peut jurer d'avance qu'il sera condamné.  Non point, comme on pourrait le croire, malgré le canon de l'art monumental, mais parce que ses juges ont proclamé solennellement ce canon (celui de l'art qui, d'après les explications données, a « fait de l'effet » de tout temps). Au contraire, pour l'art qui n'est pas encore monumental, c'est-à-dire pour celui qui est contemporain, il leur manque premièrement le besoin, en second lieu la vocation , en troisième lieu précisément l'autorité de l'histoire.  Par contre, leur instinct leur apprend que l'on peut tuer l'art par l’art. A aucun prix , pour eux, le monumental ne doit se former  à nouveau et ils se servent comme argument de ceux qui tirent du passé son autorité et son caractère monumental. De la sorte, ils apparaissent comme connaisseurs d'art, parce qu'ils voudraient supprimer l'art ; ils se donnent des allures de médecin, tandis qu'au fond ils se comportent en empoisonneurs. Ainsi, ils développent leur sens et leur goût, pour expliquer, par leurs habitudes d'enfants gâtés, pourquoi ils rejettent avec tant d'insistance tout ce qui leur est offert en fait de véritable nourriture d'art.  Car ils ne veulent pas que quelque chose de grand puisse se former ; leur moyen, c'est d'affirmer :  Voyez, ce qui est grand existe déjà.  

A vrai dire, cette chose grande qui existe déjà, les regarde tout aussi peu que celle qui est en train de se former. Leur vie en témoigne, L'Histoire monumentale est le travestissement, que prend leur haine des grands et des puissants de leur temps, le travestissement qu'ils essayent de faire passer pour de l'admiration saturée des grands et des puissants d'autrefois, Ce masque leur permet de changer le véritable sens de cette conception de l'histoire en un sens absolument opposé, Qu'ils s'en rendent bien compte ou non, ils agissent en tous les cas comme si leur devise était :  Laissez les morts enterrer les vivants."

vendredi 19 août 2016


Proust, Gustave Charpentier et la vendeuse d'artichauts. J'ai connu la vendeuse d'artichauts et ses apostrophes  bien avant  de lire Proust, enfin je crois. Quant à Charpentier, ma première écoute date de juillet dernier. Franchement  Louise en entier, c'est un vrai calvaire mais l'extrait proposé est supportable.... à condition de bien tendre l'oreille.

mardi 26 juillet 2016

La mort de Van Gogh

Petite heure d'étude au Cabinet des Dessins du Louvre. Décryptage d'une lettre de Monet à Helleu à propos d'un jardinier Japonais, et lecture d'une lettre de Murer (un collectionneur des Impressionnistes) à Duret (l'un des premiers biographes de la bande à Monet).
Habitant Auvers sur Oise il ne  manque pas d'évoquer "Van Gogh qui se tua en juillet 1890, derrière l'église du village sur la colline du Montcel."
Antidillettante, comme Monsieur Croche, j'ai voulu vérifié comment la chose était relatée sur le Net. On parle "d'un champ derrière le parc du château" la plupart du temps. Je ne sais pas si le château jouxte l'église mais il faudra vérifier un jour, car le témoignage contemporain de Murer est quand même solide.