dimanche 14 janvier 2018

Convergences des arts

Debussy s'amusait d'être éreinté par un critique après un concert donné à Bruxelles ayant pour thème les Proses Lyriques. La convergence des arts dérange, le compositeur est aussi l'auteur des textes.
C'est difficilement pardonnable... je n'ai pas le temps de développer et puis tout le monde s'en fout. Il suffit ! comme l'écrivait Alberti.

Native Advertising 001

En résumé, de quoi un guide hypermédia  est-il le nom ?

Epub&Pub est  un support disruptif à l’instar :
de l’Impressionnisme. 
Epub&Pub est un support universel à l’instar :
de Léonard.
Epub&Pub est un support puissant à l’instar :

de Michel-Ange.

vendredi 5 janvier 2018

Epub&pub

Aldus, avait déjà tout compris.
Au début du 16e siècle l’imprimeur invente l’italique, le format in-octavo, et insère des feuillets vantant les qualités de sa boutique dans  l’Enéide de Virgile. De la pub en somme dans un chef-d’oeuvre de la littérature occidentale.
Depuis on lit en poche, en numérique (peu), et les éditeurs de Dickens, de Toni Morrison reprendront la voie tracée par le vénitien en insérant de la réclame au milieu de ces auteurs célébrissimes pour…. augmenter leur marge.

Si vous trouvez ces précédents choquants, ne lisez pas la suite.

Après une expérience intéressante avec Léonard 2012, comme support, Red Bull et San Marco, comme annonceurs, Epub&Pub récidive & s’adosse aux Impressionnistes pour permettre aux petits annonceurs de faire une réclame en adéquation avec un contexte artistique, culturel, social ou domestique, en adéquation avec un mot (le truc de Google), une oeuvre, un lieu. 


L’objectif est de permettre au plus grand nombre de lire d’excellents ouvrages hypermédia sans bourse déliée,  gratis pour le dire autrement, d’accéder aux oeuvres picturales, musicales, sculpturales et littéraires des génies du 19e siècle. 
Pour être clair, le lecteur est exposé à un message publicitaire peu intrusif, en contrepartie, il accède à un contenu culturel exceptionnel 
L’annonceur, quant à lui, valorise son image en s’adossant aux grands de l’espèce humaine, choisit l’intelligence versus la puissance, abandonne ses oripeaux misonéistes,  et prie d’avoir fait le bon choix, pour diffuser sa vidéo son slogan, où une simple image. 
L’ouvrage ayant été réalisé avant tout contact avec un annonceur, ce dernier se plie au contexte existant, gage peut-être d’un plus profond respect du lectorat.

Dans un autre genre, on a vu Amazon s’essayer à la chose avec Land Rover, Kindle et William Boyd en 2015, mais c’est vraiment moins smart.

mercredi 20 décembre 2017

TATE MODERN et réalité virtuelle.

Expo Modigliani à la Tate Modern. Mise en images classique mais avec un petit plus : la réalité virtuelle.
C'est intéressante et ça intéresse pas mal de visiteurs avec des commentaires enthousiastes à la sortie. Comment je le sais, eh bien il fallait faire la queue pendant 1/4 d'heure, pour un accéder à l'un des dix casques.
Le sujet traité était l'atelier du peintre avec reconstitution du décor en 3D et couleurs (un peu fausses). Le scénario, d'une durée de 5 minutes, est plutôt  simpliste mais on imagine assez bien le potentiel d'une telle technologie.
Je pense qu'il n'est pas facile de réaliser de telles expériences seulement c'est quand même bien sympa ce truc.

mardi 14 novembre 2017

Google Adwords et les Guides MAF


Quelques clics, quelques chiffres, une campagne de pub sans résultats probants.
Dommage.

jeudi 7 septembre 2017

Auto-édition si mauvaise que cà ?


On (les éditeurs notamment et quelques lecteurs) reproche souvent à l'auto-édition son amateurisme. Je vous propose une belle page de pro où l'auteur, professeur émérite, souligne l'erreur commise par un imprimeur en 1477 sur le nom du peintre grec Apelles et se trouve dans la même situation avec Machiavel. C'est très drôle.



lundi 28 août 2017

Esclaves et fils d'esclave au temps de Léonard de Vinci


Esclaves et fils d'esclave à Florence


Autres temps autres moeurs , poter un jugement de valeur sur cette époque avec nos yeux d'aujourd'hui n'est pas très malin. L'esclave fait partie de la famille et notre journaliste aurait été plus avisé d'enquêter sur la mère de Léonard. Car dans les chapitres précédant ceux de la Joconde, Martin Kemp balaye d'une assertion ses origines : elle ne pouvait être une esclave car à Vinci il n'y en avait pas ;-). Il y était à Vinci en 1450, pourquoi cette ville ferait exception au reste de la Toscane ? Pourquoi nier les études scientifiques menées sur les empreintes digitales de Léonard et révélant un patrimoine génétique moyen-oriental ?  Pourquoi cette négation de la réalité ?